Nouvelles

Le rythme du mouvement Pleins feux sur les créateurs se maintient avec l’apposition de plus de 2 000 signatures à sa lettre conjointe

Nous sommes heureux d’annoncer que plus de 2 000 créateurs et créatrices de partout au Canada ont déjà ajouté leur nom à notre lettre conjointe à l’honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien, pour la prier instamment de mettre les créateurs au cœur de la future politique culturelle. Cette campagne de collecte de signatures a attiré un soutien massif dès son lancement la semaine dernière et continue de s’intensifier.

Le nom de 1 077 créateurs et créatrices apparaissait au bas de la lettre remise à la ministre Joly le 29 novembre 2016.  Depuis, le nombre incroyable de 943 auteurs, musiciens, acteurs, compositeurs, cinéastes, dramaturges, poètes, artistes visuels et autres créateurs ont ajouté leur signature à la lettre, qui en compte désormais 2 022 et continue de rallier la classe créative!

Le 7 décembre, nous étions fiers d’accueillir le Canadian Council of Music Industry Associations (CCMIA) comme partenaire de soutien. Le CCMIA représente quelque 8 000 artistes, gérants d’artistes, maisons de disques et autres professionnels de l’industrie musicale par le biais de ses associations provinciales et territoriales membres. D’autres associations s’apprêtent à adhérer officiellement à la coalition : restez à l’écoute!

Il est essentiel de maintenir le rythme pour assurer que les décideurs d’Ottawa entendront clairement  notre message. Le mouvement Pleins feux sur les créateurs est un cri du cœur de la classe créative pour supplier le gouvernement canadien d’agir. La consommation de contenus en ligne est plus importante que jamais au Canada, et ce sont les créateurs et créatrices qui ont ouvert la marche au moment du passage au numérique : ils ont numérisé leurs œuvres, ils ont appris à maîtriser l’Internet et ils se sont impliqués dans les réseaux sociaux. Or, les lois et règlements qui permettent aux créateurs d’exploiter leurs œuvres et de gagner leur vie sont aujourd’hui désuets et, sans l’attention urgente du gouvernement canadien, des milliers de créateurs et de créatrices ne pourront plus continuer de dire des histoires canadiennes à leurs compatriotes et au reste du monde.

Si vous êtes un créateur canadien ou une créatrice canadienne et que vous n’avez pas encore signé la lettre, lisez-la et ajoutez votre nom ici.

Le CCMIA (Canadian Council of Music Industry Associations) se joint à la coalition Pleins feux sur les créateurs

Nous sommes heureux d’annoncer que le CCMIA (Canadian Council of Music Industry Associations) vient de se joindre officiellement à la coalition Pleins feux sur les créateurs à titre de partenaire de soutien!

Le CCMIA représente les associations de l’industrie de la musique à travers le Canada, soit Alberta Music, Manitoba Music, Music and Film in Motion, Music BC, Music Nova Scotia, Music NWT, Music PEI, Music Yukon, Music/Musique NB, MusicNL, MusicOntario et SaskMusic.

Par le biais de ses associations membres, le CCMIA représente près de 8 000 professionnels de l’industrie musicale à travers le Canada, y compris des artistes, gérants d’artistes, publicistes, agents d’artistes, éducateurs, promoteurs et autres entrepreneurs de l’industrie de la musique.

C’est avec grand plaisir que nous accueillons le CCMIA, et nous en encourageons les membres créateurs à ajouter leur nom à la lettre conjointe adressée à la ministre Joly à https://pleinsfeuxsurlescreateurs.ca/signer-la-lettre/.

Une liste grandissante de près de 1 100 artistes et créateurs prient instamment le gouvernement du Canada de mettre les créateurs au cœur de la politique culturelle

Près de 1 100 musiciens, auteurs, auteurs-compositeurs, compositeurs, producteurs de musique, poètes, dramaturges, compositeurs de musique de film, acteurs, réalisateurs et autres membres de la classe créative canadienne signent une lettre conjointe adressée à l’honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien, pour prier instamment le gouvernement de mettre les créateurs canadiens au cœur de notre politique culturelle.

Les Canadiens consomment plus de contenus numériques que jamais, et les créateurs et créatrices ont été à l’avant-garde du passage au numérique – en numérisant leurs œuvres, apprenant à maîtriser l’Internet et s’impliquant dans les réseaux sociaux. Or, les lois et règlements qui permettent aux créateurs de monétiser leurs œuvres et de gagner leur vie sont aujourd’hui obsolètes. Sans l’urgente attention du gouvernement, des milliers de créateurs canadiens deviendront incapables de continuer de raconter les histoires typiquement canadiennes qui sont les leurs.

« Dans un climat numérique en constante évolution où la viabilité financière des créateurs est menacée, il n’a jamais été aussi important pour le Canada de faire figure de proue dans le domaine de la réforme du droit d’auteur, et ce, non seulement pour sauver les artistes, mais pour sauver la voix du Canada », exhorte le musicien professionnel Royal Wood.    

« Les écrivains canadiens jouent un rôle important dans la création, la critique et l’évolution de la culture. Dommage que notre temps et notre travail ne soient pas mieux rémunérés! La plupart des auteurs canadiens ne se contentent pas d’écrire, mais nous devons encore faire connaître et commercialiser nos œuvres à l’aide des réseaux sociaux et d’autres technologies numériques. La grande majorité d’entre nous avons besoin de revenus complémentaires pour joindre les deux bouts. Cela veut dire que nous jonglons avec plusieurs emplois et parvenons quand même à produire des romans, des recueils de poèmes, des ouvrages de non-fiction et des nouvelles couronnés de prix », précise Farzana Doctor, auteure titulaire d’un prix littéraire Lambda. « Il ne devrait pas en être ainsi : les législateurs devraient assurer que les écrivains puissent vivre de leur métier. »

C’est en rapport avec certaines initiatives fédérales majeures en matière de politique culturelle, notamment les consultations portant sur le « contenu canadien dans un monde numérique » et l’examen quinquennal de la Loi sur le droit d’auteur prévu en 2017, que la coalition Pleins feux sur les créateurs a été formée pour attirer l’attention sur le point de vue des artistes.

Cette initiative est appuyée par les associations suivantes des industries canadiennes de la création : Music Canada, Canadian Independent Music Association (CIMA), The Writers’ Union of Canada, League of Canadian Poets, Canadian Music Publishers Association, Playwrights Guild of Canada et Canadian Country Music Association.

« Nous avons vu de nos propres yeux le respect que la musique du Canada inspire ailleurs dans le monde. Le soutien que nous avons traditionnellement accordé à nos créateurs est bien reconnu lui aussi » précise Suzie Ungerleider, musicienne professionnelle, Oh, Susanna. « Mais le Canada devrait se donner un système mis à jour pour continuer de traiter les artistes équitablement, surtout à un moment où l’évolution technologique leur permet moins facilement de se voir rémunérer pour leur travail. »

« Le passage au numérique a créé d’énormes possibilités pour les auteurs et les lecteurs canadiens, mais ces possibilités s’accompagnent de sérieux défis économiques qui doivent être surmontés à l’aide d’une politique nuancée et sensible afin de maintenir l’identité culturelle distincte du Canada et d’assurer que les Canadiens et les Canadiennes continuent d’avoir accès à des histoires canadiennes », explique John Degen, auteur et directeur général de The Writers’ Union of Canada.

La liste des signataires initiaux de la présente lettre conjointe, qui compte déjà près de 1 100 noms recueillis en un temps record, devrait s’allonger maintenant que l’initiative a été lancée. Les créateurs et créatrices de partout au Canada sont invités à se joindre à Alanis Morissette, Brett Kissel, Blue Rodeo, Gord Downie, Gordon Lightfoot, Grimes, Metric, The Sheepdogs, Marie-Claire Blais, Rudy Wiebe, Guy Gavriel Kay, Sharon Pollock, Daniel David Moses, Mary Vingoe, Garth Richardson, Gary Barwin, Alice Major, Maureen Hynes et de nombreux autres créateurs canadiens et à ajouter leur nom à la lettre en se rendant sur Pleinsfeuxsurlescréateurs.ca. Aidez-nous à envoyer cet important message aux décideurs d’Ottawa.

Une liste grandissante de près de 1 100 artistes et créateurs prient instamment le gouvernement du Canada de mettre les créateurs au cœur de la politique culturelle

Près de 1 100 musiciens, auteurs, auteurs-compositeurs, compositeurs, producteurs de musique, poètes, dramaturges, compositeurs de musique de film, acteurs, réalisateurs et autres membres de la classe créative canadienne signent une lettre conjointe adressée à l’honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien, pour prier instamment le gouvernement de mettre les créateurs canadiens au cœur de notre politique culturelle.

Les Canadiens consomment plus de contenus numériques que jamais, et les créateurs et créatrices ont été à l’avant-garde du passage au numérique – en numérisant leurs œuvres, apprenant à maîtriser l’Internet et s’impliquant dans les réseaux sociaux. Or, les lois et règlements qui permettent aux créateurs de monétiser leurs œuvres et de gagner leur vie sont aujourd’hui obsolètes. Sans l’urgente attention du gouvernement, des milliers de créateurs canadiens deviendront incapables de continuer de raconter les histoires typiquement canadiennes qui sont les leurs.

« Dans un climat numérique en constante évolution où la viabilité financière des créateurs est menacée, il n’a jamais été aussi important pour le Canada de faire figure de proue dans le domaine de la réforme du droit d’auteur, et ce, non seulement pour sauver les artistes, mais pour sauver la voix du Canada », exhorte le musicien professionnel Royal Wood.    

« Les écrivains canadiens jouent un rôle important dans la création, la critique et l’évolution de la culture. Dommage que notre temps et notre travail ne soient pas mieux rémunérés! La plupart des auteurs canadiens ne se contentent pas d’écrire, mais nous devons encore faire connaître et commercialiser nos œuvres à l’aide des réseaux sociaux et d’autres technologies numériques. La grande majorité d’entre nous avons besoin de revenus complémentaires pour joindre les deux bouts. Cela veut dire que nous jonglons avec plusieurs emplois et parvenons quand même à produire des romans, des recueils de poèmes, des ouvrages de non-fiction et des nouvelles couronnés de prix », précise Farzana Doctor, auteure titulaire d’un prix littéraire Lambda. « Il ne devrait pas en être ainsi : les législateurs devraient assurer que les écrivains puissent vivre de leur métier. »

C’est en rapport avec certaines initiatives fédérales majeures en matière de politique culturelle, notamment les consultations portant sur le « contenu canadien dans un monde numérique » et l’examen quinquennal de la Loi sur le droit d’auteur prévu en 2017, que la coalition Pleins feux sur les créateurs a été formée pour attirer l’attention sur le point de vue des artistes.

Cette initiative est appuyée par les associations suivantes des industries canadiennes de la création : Music Canada, Canadian Independent Music Association (CIMA), The Writers’ Union of Canada, League of Canadian Poets, Canadian Music Publishers Association, Playwrights Guild of Canada et Canadian Country Music Association.

« Nous avons vu de nos propres yeux le respect que la musique du Canada inspire ailleurs dans le monde. Le soutien que nous avons traditionnellement accordé à nos créateurs est bien reconnu lui aussi. Mais le Canada devrait se donner un système mis à jour pour continuer de traiter les artistes équitablement, surtout à un moment où l’évolution technologique leur permet moins facilement de se voir rémunérer pour leur travail. »

– Suzie Ungerleider, musicienne professionnelle, Oh, Susanna

« Le passage au numérique a créé d’énormes possibilités pour les auteurs et les lecteurs canadiens, mais ces possibilités s’accompagnent de sérieux défis économiques qui doivent être surmontés à l’aide d’une politique nuancée et sensible afin de maintenir l’identité culturelle distincte du Canada et d’assurer que les Canadiens et les Canadiennes continuent d’avoir accès à des histoires canadiennes », explique John Degen, auteur et directeur général de The Writers’ Union of Canada.

La liste des signataires initiaux de la présente lettre conjointe, qui compte déjà près de 1 100 noms recueillis en un temps record, devrait s’allonger maintenant que l’initiative a été lancée. Les créateurs et créatrices de partout au Canada sont invités à se joindre à Alanis Morissette, Brett Kissel, Blue Rodeo, Gord Downie, Gordon Lightfoot, Grimes, Metric, The Sheepdogs, Marie-Claire Blais, Rudy Wiebe, Guy Gavriel Kay, Sharon Pollock, Daniel David Moses, Mary Vingoe, Garth Richardson, Gary Barwin, Alice Major, Maureen Hynes et de nombreux autres créateurs canadiens et à ajouter leur nom à la lettre en se rendant sur Pleinsfeuxsurlescréateurs.ca. Aidez-nous à envoyer cet important message aux décideurs d’Ottawa.