miranda-mulholland« Depuis que je suis devenue musicienne professionnelle en 2001, j’ai dû m’habituer à jouer les rôles de responsable marketing, promoteur, opératrice de saisie de l’information, chauffeuse, agente de voyages, experte en réseaux sociaux et technicienne juridique afin de pouvoir gagner ma vie comme auteure/compositrice/interprète/violoniste. Telle est notre nouvelle réalité. Avec autant de cordes à notre arc, la grande question est celle de savoir où trouver le temps d’écrire et de créer de nouvelles œuvres.

En tant qu’artistes, nous sommes un élément essentiel du tissu économique et politique de notre société, mais bien plus important encore, nous sommes ceux qui osent rêver et croire. Je lance au gouvernement le défi de s’associer à nous, les créateurs, et de nous inclure au nombre des législateurs reconnus, sinon du monde, du moins de notre pays, le Canada. »

Miranda Mulholland, musicienne professionnelle

lisa-saunders
Crédit photo: Robert Wozny

« Nous appuyons fermement les efforts de Manitoba Music, de l’Association canadienne de la musique indépendante (CIMA), de Music Canada et d’autres parties prenantes de l’univers artistique pour exhorter le gouvernement du Canada à mettre les créateurs au cœur de la révision annoncée de sa politique culturelle. Le soutien de nos musiciens n’a jamais été aussi important qu’aujourd’hui, surtout si on songe à la récente annonce punitive des services américains de la citoyenneté et de l’immigration à l’effet qu’ils allaient augmenter substantiellement les frais de dépôt du visa I-129 que nous devons nous procurer pour partir en tournée au sud de la frontière. Nous exhortons notre gouvernement à explorer de nouvelles manières de faire et de nouvelles stratégies pour offrir des possibilités économiques aux secteurs canadiens de la culture et de la création puisqu’il s’agit de notre gagne-pain et de la façon dont nous subvenons aux besoins de notre famille. »

Lisa Saunders, musicienne professionnelle, Ashes and Dreams